Slider Image

Découvrez les origines et l’histoire de l’une des plus belles forteresses espagnoles d’origine arabe construite vers l’an 740.

Le village d’Almodóvar del Río, situé dans la province de Cordoue, a eu une grande importance dans la défense de cette ville de par son emplacement stratégique puisqu’il est situé sur une colline de 252 mètres, à côté du fleuve Guadalquivir, qui était navigable à cette époque, par des petites embarcations. Les empreintes de multiples cultures, parmi lesquelles musulmane et chrétienne, ont marqué le style architectural de cette incomparable édification.

Au IXème siècle, Almodóvar del Río est connu sous le nom d’Almudawar Al-Adna. Pendant le Xème siècle, il a été totalement lié au Califat de Cordoue, puis il a appartenu à la Taïfa de Carmona aux XI et XIIèmes siècles, à la Taïfa de Séville par la suite, et enfin à l’empire Almohade.

Le Roi Musulman Abed Mohammed de Baeza meurt aux portes du Château en 1226, année où la forteresse est tombée entre les mains des chrétiens après avoir été transmise à Ferdinand III « Le Saint ». Depuis lors, le château sera soumis à des agrandissements successifs par les Rois castillans Pierre Ier de Castille et Henri II de Trastámara. Aussi bien Alphonse XI le Justicier que Pierre Ier le Cruel sont intervenus dans ces agrandissements.

Le château d’Almodóvar a été le témoin de nombreux événements tout au long de l’histoire. Ses murs ont servi de prison à des personnages comme Madame Juana de Lara (épouse de l’infant M. Tello, demi-frère du Roi Pierre Ier), gardienne des trésors de Castille, et ses oubliettes ont été le témoin de l’agonie des prisonniers illustres comme le Ier Duc de Benavente.

Le XIIème Comte de Torralva

M. Rafael Desmaissières y Farina, Propriétaire et restaurateur du Château d’Almodovar

M. Rafael Desmaissières y Farina est né en 1853, et ses parents étaient M. Miguel Angel Desmaissières Fernández de Santillán et Mme. Josefa Farina Plasencia, héritant du titre de IXème marquis de la Motilla et le XIIème Comte de Torralva à l’âge de 29 ans.

Sa curiosité et son intérêt l’ont amené à effectuer à cette époque un voyage autour du monde en connaisant des destinations telles que la ville de New York, ou des pays comme le Japon, où il faisait d’innombrables annotations dans ses carnets de voyage, et il prenait aussi des photos de tous les sites.

Il a acquis aussi des engins complètement nouveaux pour l’époque, comme un vélocipède, et toutes ces inventions qui éveillaient son intérêt constant.

Ayant des passions variées, il est arrivé à organiser le premier club de rame dans le Guadalquivir, qu’il alternait avec le théâtre
À la fin du XIXème siècle, le Comte de Torralva effectue les premières visites à la forteresse d’Almodóvar avec son grand ami et prestigieux architecte M. Adolfo Fernández Casanova. Impressionnés par la détérioration et l’état de ruine que présentait cette merveilleuse forteresse, et étant conscients de l’importance qui représentait le fait d’être une partie de l’histoire d’Andalousie et d’Espagne, ils ont décidé d’entreprendre le plus grand projet de leur vie auquel ils ont consacré tout leur temps et leur argent pour le transformer en un surprenant monument qui, aujourd’hui, couronne l’éminence de la commune d’Almodóvar del Río.

Les travaux commencèrent en 1901. Les premières interventions se sont basées sur la construction d’un chemin en utilisant une mèche et de la dynamite, puisque le Château ne comptait aucun accès. C’est la première étape pour commencer à transporter les énormes blocs de pierre qui serviraient à restaurer les murailles, les créneaux et les tours. Près de 6.000m3 de différentes carrières ont été utilisés pendant toute la restauration. Le chantier a ainsi commencé et a duré jusqu’à l’éclatement de la Guerre Civile en Espagne.

800 ouvriers ont travaillé pour reconstruire ce monument pendant 36 ans. Malgré la crise économique vécue par le pays, la Première Guerre Mondiale, les changements politiques continuels, le Comte de Torralva a apporté pendant la période de reconstruction de nombreuses années de stabilité économique au village d’Almodovar à travers 240.000 salaires environ investis dans le chantier. Pendant près d’un quart de siècle, presque tout le village d’Almodóvar a participé aux tâches de reconstruction et de récupération du patrimoine et de l’histoire de la province.

Malheureusement, ni l’architecte du projet, M. Adolfo Fernández Casanova, ni le Comte de Torralva lui-même ont pu le voir terminé, étant donné qu’ils sont morts respectivement en 1915 et 1932. Le Comte de Torralva ne s’imaginerait peut-être pas l’importance de son œuvre et que le résultat serait la destination de nombreux visiteurs venus d’Espagne et d’autres de pays, donnant encore une fois au village d’Almodóvar un rôle primordial qui s’est accru jusqu’à nos jours.

D.ADOLFO FERNÁNDEZ CASANOVA

Architecte de la reconstruction du château d’Almodóvar

M. Adolfo Fernández Casanova, arhitecte de la reconstruction du Château d´Almodovar, est né à Pampelune le 14 janvier 1844 et il est décédé le 11 août 1915.

Entre ses principales œuvres architecturales qu’il a projetée et dirigée a été la restauration de la Cathédrale de Seville.

Le travail et l’expérience technique de l’architecte a été la pièce maîtresse avec le Comte de Torralva dans la restauration du Château d’Almodóvar. Sans ses connaissances, il n’aurait pas été possible de mener à bien la récupération de cette imposante œuvre d’architecture militaire.

Aviso de Cookies
Utilizamos cookies propias y de terceros para permitir la navegación por la página web y la utilización de los servicios ofrecidos en ella. Al pulsar el botón "Aceptar" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en Más información